fbpx
Sélectionner une page

« STOP à la honte : nous femmes racisées sommes victimes de racisme et de sexisme, en tant que personne d’origine nord-africaine nous sommes victime d’islamophobie, se dire VICTIME ce n’est pas un gros mot, n’ayons pas honte de le dire. C’est en l’acceptant qu’on va pouvoir s’organiser et s’en sortir. »

Bonjour à toi,

Bienvenue dans le 14ème épisode de Mäli Mäli, le podcast qui t’aide à comprendre le charivari de ta vie. Je m’appelle Selma Sardouk, je suis coach certifiée et j’aide les femmes à décoloniser leur esprit, à prendre leur place et à s’affirmer. J’avais prévu de sortir un épisode sur le concept de carte du monde mais au vue de contexte actuel, j’ai décidé de faire une petite entorse à mon programme.

Pour celles qui n’écoutent pas cet épisode à sa sortie,nous sommes en novembre 2020. On sera toutes d’accord pour dire que cette année est assez déroutante. Entre le confinement, le déconfinement, les violences policières en plein milieu du confinement et maintenant le reconfinement, la décapitation d’un professeur et autres attentats à Nice, Vienne ou Kaboul et la montée de l’islamophobie la plus crasse et de la violence qui va avec, le contexte économique et social et l’angoisse de ne pas savoir quand tout ça va se finir.

C’est pas la période la plus facile de notre vie.Les temps sont durs, l’atmosphère est lourd, nauséabond et peut être anxiogène pour tout le monde.

couverture de Liberation

Et en tant que femme racisée, qu’est-ce qu’on a tendance à faire quand les temps sont durs ?

On a tendance à minimiser nos souffrances, et à tout donner pour soutenir les autres, en laissant de côté ce qui nous concerne.

Oui, soutenir les autres c’est louable, tout le monde a besoin de soutien, mais pas au détriment de nos besoins à nous. Alors ne perdons pas le nord. Soyons conscientes de là où on met notre énergie. 

Soyons stratèges, prenons le soin de nous reposer, de ne pas tout donner au risque de ne plus pouvoir nous battre pour nos propres droits.Prenons soin de nous, de notre santé mentale et de notre santé physique.

Notre bien-être est politique. Prendre soin de soi dans le contexte actuel est un acte politique.

Prenons soin de nous, de notre santé mentale et de notre santé physique. Notre bien-être est politique. Prendre soin de soi dans le contexte actuel est un acte politique.

Mais n’en faisons pas une injonction. D’ailleurs, balayons toutes les injonctions !

1. La première chose à faire c’est se dire STOP.

2. STOP aux injonctions de positivité ! C’est ok de ne pas être bien en ce moment.

3. STOP aux injonctions à la résilience ! Être endurantes dans ce système qui nous est hostile, c’est un peu notre marque de fabrique. Ce dont on a besoin, c’est de déjouer le système et pour ça, il nous faut de la force, de l’énergie, de la solidarité entre nous, de pouvoir compter sur de vrais alliés qui ne nous lacheront pas dès qu’on dira des choses qui ne leur plait pas !

4. STOP aux injonctions à réagir : nous ne sommes pas tenues de nous offusquer, nous indigner publiquement lorsque des attentats sont perpétrés par des organisations comme daesh et consors, ces événements douloureux pour le monde entier, réveillent parfois des traumatismes.

5. STOP à la repression des émotions : prendre un instant pour se taire et observer patiemment, juste quelques secondes… Que se passe-t-il à l’intérieur de toi ?

Je t’invite à accueillir ces émotions, c’est normal d’avoir peur, d’être triste, d’être en colère et même d’enrager !

6. STOP aux flux d’informations : tu peux choisir où et comment tu reçois les informations (twitter et facebook ne sont pas tes amis en ce moment)

7. STOP à la honte : nous femmes racisées sommes victimes de racisme et de sexisme, en tant que personne d’origine nord-africaine nous sommes victime d’islamophobie, se dire VICTIME ce n’est pas un gros mot, n’ayons pas honte de le dire. C’est en l’acceptant qu’on va pouvoir s’organiser et s’en sortir.

8. STOP à l’horreur et à la violence : venez on s’envoie du love et du soutien. Prenons quelques temps pour parler d’autre chose, parlons de nos projets, de nos rêves ou des banalités du quotidiens.

et enfinSTOP à l’oublie de soi : prends quelques 9. instants pour te faire du bien en faisant quelque chose qui te fais juste plaisir. Lire, écrire, buller devant netflix, te faire un automassage, marcher, tricoter, ou juste ne rien faire, sans enjeux, juste passer du bon temps.

Merci d’avoir écouté ce court 13ème épisode de Mäli Mäli, pense à le partager autour de toi. Si toi aussi tu as envie de dire stop, ecris le moi en commentaire ou bien en m’envoyant un message sur Whatsapp en cliquant sur le lien qui sera dans les notes de cet épisode.

Le jeudi 12 novembre à 20h, je présenterai pour la première fois le webinaire Ensemble, reprenons le pouvoir. Le lien d’inscription est également dans les notes de cet épisode.

On se retrouve la semaine prochaine dans Mäli Mäli !